AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Exemple de rp d'Olivia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fille du Roi | Co-Admin'
Fille du Roi | Co-Admin'
avatar

Date d'inscription : 01/07/2010
Messages : 28


MessageSujet: Exemple de rp d'Olivia   Sam 10 Juil - 20:29

Citation :
Tiré d'un autre forum

Fragile… L’espoir qui l’animait était aussi fragile qu’un vase en cristal et se brisait lorsque, atteignant l’endroit où elle pensait trouver quelqu’un, où elle était certaine d’avoir vu une silhouette se tenir encore quelques instants plus tôt, elle ne trouva rien ni personne. Tournant sur elle-même, levant les yeux au ciel, elle aurait pu hurler, verser des larmes face au mépris du destin. Comment son existence avait-elle pu basculer à ce point en si peu de temps ? Pourquoi ? Pour qui ?! Comme toujours lorsqu’elle se sentait gagnée par le désespoir ou l’incertitude, Eulalie ravalait son amertume, ses désillusions et inspirait profondément. Elle crevait de trouille, elle était épuisée et souffrait mais ce n’était pas une raison pour s’apitoyer sur son sort et geindre. S’il y avait bien une leçon qu’elle avait retenue, c’était qu’il ne fallait rien attendre des autres, que si on ne fondait aucun espoir en eux, on ne pouvait être blessée ou déçue. Et puisqu’il ne semblait pas être écrit qu’elle trouve les autres personnes tombées dans cet endroit, elle se décidait à ne plus les chercher, à avancer et se débrouiller seule.

Déchirant un morceau de sa robe, elle s’en formait un masque qu’elle plaçait sur son nez et sa bouche pour filtrer l’air qu’elle inspirait et éviter la suffocation à chaque bouffée. Le comble serait de quitter cet endroit avec un cancer des poumons pour intoxication au dioxyde de carbone. Une douleur lancinant irradiait son épaule droite. L’os avait regagné sa place mais le muscle avait souffert et ne manquait pas de le lui rappeler, tout comme ceux des épaules où les serres de la créature s’étaient allègrement enfoncés. Elle n’était pas plus résistante qu’une autre physiquement seulement elle savait choisir ses priorités et en occurrence, ce n’était pas de panser ses plaies ni même de s’en plaindre. Les forces qu’elle avait, elle préférait les placer ailleurs, dans plus utiles. Rationnelle, elle évaluait ses chances d’escalader la paroi la plus proche pour avoir une meilleure vue d’ensemble. Nulles ou presque. Cela ne valait pas le coup de se rompre le cou, d’autant que certaines côtes étaient déjà, sinon cassées, fêlées. Un instant, elle songeait à crier : « Est-ce que quelqu’un m’entend ?! » mais elle était bien trop orgueilleuse pour cela et avait toujours trouvé terriblement débile les cruches qui demandaient s’il y avait quelqu’un dans les films d’horreur, attirant forcément la poisse sur elles.

Pas à pas, mètre par mètre, elle progressait lentement mais sûrement vers… quelque part, quoi que ce soit. Elle serait passée à côté d’elle sans la voir, la prenant pour un cadavre comme tant d’autres qui jonchaient le sol et son chemin, quand elle vit remuer sa main. S’arrêtant pour l’observer, voulant être sûr qu’il ne s’agissait pas seulement du fruit de son imagination, Eulalie attendait que ses doigts remuent à nouveau avant de s’approcher de la femme qui gisait en partie sur un autre corps et sur la rocaille. Demander si elle allait bien lui semblait absurde, aussi s’en abstenait-elle, se contentant de s’agenouiller et de vérifier le pouls de l’autre femme.

- "Elle est morte… Prenez appui sur moi !"

Eulalie contournait la jeune femme de manière à passer son bras gauche sous les aisselles de celle-ci et l’aidait à se redresser tant bien que mal. Elle ne semblait pas mortellement blessée mais on aurait juré que toute force l’avait déjà abandonné. Est-ce qu’elle souffrait d’une plaie interne ou quelque chose du style ? La jeune femme fronça les sourcils tout en l’entraînant vers le semblant de piste qu’elle suivait et l’installa contre une paroi en soupirant. Jouer les sauveteurs quand on avait déjà bien du mal à s’en sortir seule, ce n’était pas la meilleure idée du siècle mais elle pouvait difficilement abandonner quelqu’un de vivant à son sort.

- "Vous sentez-vous la force d’avancer ?... Je ne tiens pas à servir de nourriture à ces volatiles."

Elle levait les yeux un instant au ciel, suivant les mouvements circulaires des créatures juste au-dessus d’eux, dégoûtée de les voir se disputer ce qu’il restait d’un buste, en arracher des lambeaux de chaires de leurs becs ou de leurs serres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Exemple de rp d'Olivia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Sur les Rives du Fleuve :: Autour du feu de camp :: Exemple de RP pour les Invités-





Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit