AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You Win or Game Over ?[PV Jill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Black-Spider | Fondateur
Black-Spider | Fondateur
avatar

Date d'inscription : 10/06/2010
Messages : 220


MessageSujet: You Win or Game Over ?[PV Jill]   Mar 6 Juil - 16:07

You Win or Game Over ?
Les Rues Alentours du Centre

La lune était déjà haute dans le ciel lorsque je quittais Edward pour rejoindre mes "employeurs". Ce soir, il s'agissait d'un casse dans une bijouterie. Le propriétaire ayant de l'argent au point de vomir des liasses de billet, cela ne me posait aucun problème de le soulager de quelques bien et de me remplir les poches au passage. Les recherches de mon amis avaient besoin de matériel et qui dit matériel, dit financement. Chose que dont je ne jouissais pas à outrance.

Je me méfiais de la bande avec laquelle je devais travailler ce soir. Ils étaient six. Je connaissais leurs antécédents. Guillaume Sander... Une petite frappe sans cervelle qui avait de nombreux vol de véhicule à son actif. Daril Sautaw... Lui ce n'était pas un enfant de coeur. Il avait descendu un couple et leur fils pour voler leur véhicule et fuir la police après un braquage qui avait mal tourné. Edwin Faulst.. Lui c'était le pompon, un violeur. Je ne supportais pas ce genre de type et si je n'avais pas d'étique, je m'arrangerai pour qu'il se fasse tuer. Il était sorti de prison depuis deux jours et le voilà qui recommençait déjà... Un homme à qui il ne faut pas tourner le dos en somme. Samantha Carter, surnommé l'empoisonneuse. Elle était infirmière et s'était amusée a empoisonner tous ses patients. "Charmante" compagnie elle aussi. Matthew Duncan... Un simple dealer. Et enfin celui qui me ressort probablement le plus par les yeux - dû à mon passé - Josh Randall, un proxénète.

Je craignais le pire. Ce genre d'individus n'hésite pas à faire des dégâts collatéraux. Il me faudrait être vigilant.

Ce n'était bien sûr pas Liam de sortie, mais Black-Spider.

Il ne me fallut guère "longtemps" pour rejoindre l'équipe déjà en place sur les toits de l'immeuble d'à côté de la bijouterie. Le plan était simple en apparence. L'un coupait l'alarme, deux surveillait, un autre endormait le garde. Les deux autres ouvraient l'entrée et ceux qui n'avaient pas encore de tâche, emplissait les sacs. La chose qui m'échappait était la raison pour laquelle on fit appel à mes services... Je ne le compris que lorsque je me retrouvais sur les toits de la bijouterie cette fois, devant le conduit d'aération.

Un soupire m'échappa.

Ils n'avaient besoin de moi que pour passer par ce chemin. Ou plus exactement, de ma toile et très vite, une fois à l'intérieur, je compris qu'ils comptaient sur le fait que je laisserai des traces de mon passage de par les résidus de ma toile, pour que j'endosse la totalité du crime. Fort heureusement, j'avais déjà anticipé et veillais à ne laisser aucune trace. Tout se déroulait comme prévu, le système de sécurité était coupé, les caméras également, le garde dormait... Seulement ce que ces incapables avaient oublié, c'était la relève et très vite tout bascula. L'alerte fut donnée.

Un nouveau soupire m'échappa.

Pourquoi à chaque fois qu'on faisait appel à mes service - ou plutôt deux fois sur trois - c'était pour encadrer une bande d'incapables ? La seule chose que je fis fut de m'assurer que le garde n'aurait rien. Que ces ordures tombent sous les balles, je m'en moquais, d'ailleurs, je le souhaitais presque, mais qu'un innocent tombe, il n'en était pas question. Lorsque ce fut fait donc, je pris la fuite sans même me retourner, sautant de toit en toit, je finis par être hors d'atteinte des projecteurs des autorités. J'entendais au loin des hélicoptères passer. Immédiatement, je quittait les toits pour longer les ombres des murs.

Lorsque j'estimais que j'étais en sécurité, je m'autorisais enfin à me détendre. Par dessus mon masque, je glissais une cigarette entre mes lèvres et l'allumais. Je m'aperçut alors que je me trouvais dans les alentours de centre de ce rabat joie d'Arthuro. Quel moralisateur celui-ci... M'appuyant le dos contre un mur, posant le plat du pied contre ce dernier, je pris une nouvelle bouffée sur ma cigarette. Je ne pouvais pas rentrer avant d'avoir la certitude de ne pas avoir été suivit... La dessus le ciel se couvrait.


Mais quelle fichue soirée ! Ai-je pensé.


___________________________________________________




Dernière édition par Liam Winchester le Mar 20 Juil - 11:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenebris-kingdom.forum-actif.net
Infirmière
Infirmière
avatar

Date d'inscription : 02/07/2010
Messages : 18


MessageSujet: Re: You Win or Game Over ?[PV Jill]   Mer 7 Juil - 22:07

    Cela avait été pour Jill l'une de ses journées que l'on ne voit pas passer, mais une fois le soir venu, on en ressent très fortement tout ce qui avait pu s'y passer. Son corps endolori, ses yeux qui n'arrivaient plus à faire le point et ses mains sur lesquels persistaient l'odeur du latex des gants en étaient les preuves les plus probantes. Pourtant habituée à l'effort physique, ce qui l'a fit flanché fut certainement son mental. Parce que, quoi qu'elle puisse en dire Jill en avait prit un coup.

    Sa journée avait pourtant bien commencé puisqu'elle s'était permise une grasse mat'. Mais elle fut tirée du lit à neuf heures par son téléphone. A l'autre bout de la ligne, une de ses amies infirmière, Carla. Elles avaient fait leur internat ensemble. C'était une chouette petite nana, bien dans ses baskets, la tête sur les épaules et qui adorait son métier. Alors lorsqu'elle expliqua à Jill que c'était la folie à l'hôpital avec une grosse pointe de panique dans la voix, la mutante ne put que répondre à son appel au secoure.

    Une demie heure de transport plus tard, Jill vit de ses propres yeux qu'effectivement, c'était bel et bien la folie à l'hôpital. Elle trouva Carla, échevelée, des cernes sous les yeux, le visage défait. Son amie lui fit alors un rapide résumé de la situation entre deux perfusions qu'elle réalisait à la chaine depuis plus d'une heure. Vers les six heures du matin, une partie d'un immeuble d'habitation s'était effondré. Personne n'avait encore d'explications à cela. Les secours avaient rapidement été appelés. Le temps qu'ils arrivent plusieurs personnes qui avaient été témoins de l'accident se prirent pour des héros et rentrèrent dans l'immeuble pour secourir les résidents restés coincés à l'intérieur. Malheureusement, le reste de l'immeuble qui était encore débout mais qui avait été fragilisé s'effondra à son tour, emportant avec lui les héros d'un instant. Les secours firent leur possible pour aider les personnes coincées sous les gravats, mais c'était sans compter sur les canalisations d'eau fêlées qui rencontraient les branchements électriques. Cocktail explosif qui ne manqua d'ailleurs pas de le faire à deux reprises, atteignant le voisinage. Un vrai scénario catastrophe.

    Pendant toute la journée donc, de neuf heures du matin à onze heures le soir, Jill se démena pour se montrer à la hauteur de la catastrophe. Elle soigna de simples égratignures et ecchymoses jusqu'à emmener des personnes en salle d'opérations pour une amputation. Elle croisa des gens choqués, le regard dans le vide et le coeur serré, elle du leur demander de rentrer chez eux car ils prenaient la place de blessés physiques. Et surtout, elle recouvrit d'un drap blanc le visage de onze personnes, mortes de leurs blessures.

    Et pendant toute la journée, la jeune femme fut tiraillée entra son devoir d'infirmière. Son devoir d'être présente pour épauler les médecins et soigner le plus de personnes possible. Et son statut de mutante. Son pouvoir lui aurait permis de déblayer un maximum de gravats pour atteindre les survivants. Dans ces cas là, chaque minutes étaient précieuses et elle aurait été bien plus rapide que des machines. Oui, mais voilà, les mutants n'étaient pas encore les bienvenues en ce monde et se mettre à découvert était totalement impensable, même en ces circonstances.

    Le coup de feu terminé, Jill quitta l'hôpital. Elle décida de rentrer à pied pour se détendre et prendre l'air frais de la nuit. La journée avait été longue et éprouvante. Cela ne semblait d'ailleurs pas se finir puisqu'elle entendait encore au loin le bruit d'hélicoptères. Etait-ce toujours pour le même accident ou est-ce que la ville connaissait d'autre tragédie ? A vrai dire, en cet instant précis, Jill s'en moquait pas mal. Comme si son quota de compassion pour les semaines à venir avait été épuisé en douze petites heures.

    Mais les surprises ne s'arrêtèrent pas là. Son attention fut attirée par une fumée grisâtre qui ondulait dans la lumière d'un lampadaire. Suivant machinalement du regard sa trajectoire, Jill tomba sur une ombre masquée à quelques mètres d'elle. Black-Spider. C'est lorsque l'on ne cherche pas que l'on trouve. Classique.


    - Vous fumez ?

    Phrase un peu stupide qui lui échappa malgré elle. Il fallait bien l'avouer, de voir l'araignée ici, à terre était en soit quelque chose d'étonnant, mais avec une clope au bec ça l'était encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black-Spider | Fondateur
Black-Spider | Fondateur
avatar

Date d'inscription : 10/06/2010
Messages : 220


MessageSujet: Re: You Win or Game Over ?[PV Jill]   Jeu 8 Juil - 16:52


    Clac... Clac... Clac... Clac...

    Le son de chaussure de femme sur le sol. Quelqu'un approchais, je pouvais certes l'entendre, mais les yeux clos, je sentais les vibrations de ses mouvements. Je n'en restais cependant pas moins méfiant. S'il y avait une chose que j'avais bien appris, c'était que tout était possible. Au fil du temps derrière le masque, j'avais découvert que tout était envisageable. Chaque situation en un millième de second, pouvait basculer de meilleur vers le pire, et, à de rares occasions, du pire vers le meilleur.

    À présent la jeune femme se trouvait à quelques mètres de moi. L'interrogation qu'elle formula alors me fit sourire. Je n'avais jamais été doué pour débuter une conversation et, visiblement, je rencontrais ce soir mon homologue féminin. Qu'elle me dise qu'elle est arachnéenne elle aussi, et nous serions bons à marier... Enfin presque.


    - Ah oui ? Non, vous faites erreur, fis-je un peu moqueur, je devais bien le reconnaître. C'est pas très prudent de sortir toute seule à cette heure. Vous pourriez tomber sur des salles types. Moi par exemple. Ajoutais-je sachant la réputation que l'on m'avait octroyé et que je ne cherchais pas à démentir.

    Pourquoi l'aurais-je fait ? De cette manière, on ne me tournais pas trop autour, la plupart des citoyens de la ville me fuyaient. Aucun risque donc qu'ils ne deviennent des cibles potentielles dues à mes activités peu orthodoxes. Cela évitait également que les personnes trop curieuses ne se penchent de trop près sur mon cas et ne remontent jusqu'à Edward.


    - Une nuit agitée pour vous aussi semble-t-il. Remarquais-je à la fatigue se lisant sur son fin visage.

    Une remarque peu galante et peu constructive de ma part, mais je n'avais guère coutume de converser aisément lorsque Liam restait "au placard". Néanmoins, malgré la tournure du casse ce soir, j'allais faire un effort. Ma remarque n'avait fait que souligner l'évidence tout comme sa question l'avait fait me concernant.


    - Plus sérieusement, vous devriez vous montrer plus prudente. Un joli brin de fille comme vous ferait une proie de choix pour quelques détraqués ne sortant qu'à la nuit tombée.

    Avec négligence, coinçant mon mégot entre mon pouce et mon majeur, je l'envoyais au sol pour l'y laisser s'éteindre de lui-même. Je relevais alors enfin le visage pour le tourner vers la jeune femme. Aucun danger imminent ne semblait guetter pour l'instant. L'avantage d'être partiellement araignée, était de pressentir ce genre de choses quelques secondes avant qu'elles n'arrivent. Sur le terrain, tactiquement parlant, je jouissais d'un "bonus" si je venais à croiser un adversaire.

    Toujours immobile, je daignais enfin me mouvoir pour me tourner complètement vers elle, le coude cette fois appuyé contre le mur avec nonchalance. C'était qu'il fallait la soutenir la jeunesse, elle ne se supportait pas comme ça ! Ou peut-être était-ce le mur... Qu'importait le prétexte, me faire passer pour ce que je n'étais pas, c'était aussi cela le "jeu" du masque.


___________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenebris-kingdom.forum-actif.net
Infirmière
Infirmière
avatar

Date d'inscription : 02/07/2010
Messages : 18


MessageSujet: Re: You Win or Game Over ?[PV Jill]   Sam 10 Juil - 23:31

La réponse qu'il lui renvoya lui fit hausser un sourcil. Puis finalement, Jill fit une petite moue d'excuse. Elle l'avait pourtant bien mérité, cette ironie. Son sens de l'observation était selon elle assez bon, mais il fallait avouer que sur ce coup là, il n'avait fait qu'appliquer les bases. Peu glorieux.

- Un sale type ? Votre estime de vous même est un peu faible je trouve ... Tout le monde n'est pourtant pas de votre avis ...

Elle lui lança un regard presque entendu. Comprendrait-il l'allusion à l'une des grandes figures du monde mutant ? Elle savait que sa relation avec Arthuro n'avait jamais été spécialement au beau fixe. Jill ne voulait pas le faire fuir avec cette histoire même si à un moment donné ils allaient bien devoir aborder le sujet. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle désirait rencontrer le fameux Black-Spider, non ? Se faire une propre idée de la nature de ce mutant atypique.

- Malheureusement, il n'y a pas eu que la nuit qui a été agitée ...

Elle se passa machinalement une main sur le front. La simple évocation de sa journée renforçait cette impression de lassitude qu'elle trainait depuis quelques heures déjà et les images qui allaient avec ne l'aidaient pas non plus à la rendre plus souriante.

- Un bâtiment pourtant tout neuf s'est effondré en périphérie de la ville. Allez savoir pourquoi ... Enfin, je vous laisse imaginer les conséquences ...

Jill avait pourtant bien sa petite idée sur le sujet. Un bâtiment qui avait à peine quelques années n'avait pas à s'écrouler sur lui même de la sorte. Soit l'architecte avait très mal fait son boulot, soit quelque chose de plus surnaturelle s'était passé. Quoi qu'il en soit, le responsable de cette catastrophe n'allait certainement pas être dévoilé. Si il n'était pas mort ensevelie sous les tonnes de gravats, sa culpabilité le rendrait certainement muet comme une tombe. La jeune femme l'espérait pour le bien de la communauté mutante, mais elle s'inquiétait d'avantage pour la santé mentale et physique du fautif.

Sa cigarette finie et envoyée au loin, il se permit une fois de plus de la mettre en garde contre les dangers de la ville. Jill sourit avant de s'avancer un peu plus vers l'homme, se mettant à la périphérie du rond de lumière formée au sol par le lampadaire.


- Ne vous inquiétez pas pour ça ... Le tout est de savoir ce que vous appelez « détraqué ». Parce que beaucoup dans cette ville vous dirons que j'en fais partie.

Les mutants ne s'étaient pas encore révélés au grand jour. Mais parmi ceux qui connaissaient leur existence, la plupart les voyaient comme des nuisibles, des inutiles, des déséquilibrés que mère nature avait raté.

- Vous savez, bien que de prime abord tout semble nous opposer, il semblerait que nous ayons au moins un point commun ... Ou peut-être deux.

Un hélicoptère passa au dessus de leur tête, balayant de son immense projecteur les rues de la ville. Jill se glissa contre un mur, dans l'ombre de la ruelle. Son regard interrogateur se fixa sur Black-Spider.

- Ça fait partie de votre nuit agitée, ca ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black-Spider | Fondateur
Black-Spider | Fondateur
avatar

Date d'inscription : 10/06/2010
Messages : 220


MessageSujet: Re: You Win or Game Over ?[PV Jill]   Jeu 22 Juil - 11:06


    La réponse quant à l'évocation de certaines rencontres que la jeune femme me surpris. Je la regardais silencieux, immobile. Qu'entendait-elle par "ce n'est pas l'avis de tout le monde". Connaissait-elle une personne que sous ce masque, moi-même je connaissais ? A bien y réfléchir, il n'y avait que peu de monde que je n'avais pas envoyé "valser" lorsque j'endossais mon costume aussi, je n'avais que peu de pistes dont certaines furent vite écartées, bien trop peu flatteuse. Réfléchissant je réalisais la proximité du centre de ce rabat-joie d'Arthuro. Ce pourrait-il que la jeune femme en vienne ? La coïncidence serait pourtant bien trop grande...

    Préférant rester silencieux, je ne relevais pas, je serais fixé bien assez tôt. Néanmoins, la jeune femme avait piqué ma curiosité à vif, devenant intrigante à mes yeux.

    J'écoutais ses explications quant à la raison de sa soirée - et même de sa journée aux vues de ce que j'entendais - mouvementée. Machinalement, je regardais dans la direction indiquées par ses paroles. Il était vrai que peut-être, de par ma condition, les aptitudes qui découlaient de ma nature, j'aurai pu aider à dégager les gravats... Mais je n'étais pas altruiste à ce point. Je jugeais que ce n'était "pas mes affaires", même si à de nombreuses reprises, je m'étais mêlé de ce qui ne me regardais pas.


    - Du plastique Répondis-je simplement. Un règlement de compte entre "barons" fait toujours du bruit concluais-je ma constatation.

    Bien souvent, pris en étaux entre les clans, c'étaient les civils qui trinquaient. Je jugeais évident que c'était encore une fois le cas ici. C'était pour cette raison que je mettais un point d'honneur à ne jamais tuer et ne jamais laissé tuer devant moi, même la pire ordure, et surtout pas l'innocent. Bien sûr, cela je me gardais bien de l'ébruiter, ma mauvaise réputation m'allant parfaitement.

    Ma curiosité fut davantage piquée à vif lorsque la jeune femme se qualifia de détraquée. Une nouvelle fois, elle s'entourait de mystère, chose que, comme toute pie curieuse à en être malade, je voulais résoudre.


    - Vous parliez de mon estime tout à l'heure, je crois que la votre n'a pas l'air mieux portante. Constatais-je

    Entendant l'hélicoptère approché, je "m'aplatissais" de nouveau contre le mur, toujours dans la peine-ombre. Coriace et bornés ces bougres, il n'abandonnaient pas vite le morceau. C'était à la fois admirable et excitant. S'ils avaient cédé de suite au renoncement, j'en aurais été fort déçu.


    - Effectivement, dis-je le regard rivé sur l'appareil et son faisceau lumineux qui ratissait les rues de NewMoon, sans pour autant relever le visage, tendu, prêt à prendre la fuite s'il le fallait. La montée d'adrénaline avait quelque chose de grisant... Vous devriez essayer, c'est mieux que le grand huit.Ajoutais-je.

    L'adrénaline... Une véritable drogue. Elle m'avait fait succomber il y avait bien longtemps à présent. Sans elle, il était probable que je ne ferais pas aujourd'hui la moitié de mes activité actuelle.
    Quoi que... Il n'était pas non plus dans mes habitudes de me plier aux ordre ou bien aux lois. Cela m'était d'un trop profond ennuie. Bien au contraire, depuis ma "liberté" "retrouvée", je n'en faisais qu'à ma tête.

    Reprenant mon sérieux, j'ajoutais :


    - Si on vous voit avec moi, vous serez cuite à point. Vous aurez des problème. Ils sous-entendraient que vous êtes ma complice, à défaut de preuve pour l'affirmer. Ils ont si peu qu'ils sont sur les dents en ce moment.


    Je m'arrêtais un instant pour finir par me tourner vers elle pour lancer :


    - Quoi qu'en collant noir et en cuir, je suis certain que vous feriez un tabac !


    Je pouvais presque passer pour un goujat sexiste avec ces paroles et si je ne l'avais jamais été, j'avais néanmoins mon propre rôle à jouer. Qui plus est, cela faisait également référence à "l'uniforme" de l'équipe d'Arthuro, à tout hasard, se renseigner ne coûtait rien. Si la jeune femme avait de l'humour, mes paroles ne seraient pas prise mal, ma boutade en resterait une. Dans le cas contraire, elles deviendraient mayonnaise périmée et je passerais donc pour un salopard de macho. L'un dans l'autre, c'était pas si mal, j'étais gagnant.

    Au loin, les sirènes des forces de l'ordre se firent retentirent alors que l'hélicoptère continuait son balayage.


    - Et merde ! Laissais-je échapper. Ne bougez pas et ayez l'air détendue, vous êtes toute crispée. Y'a pas mort d'homme, on "joue" au chat et à la souris. C'est bon enfant. Ironisais-je avant de reprendre plus sérieusement : Je vais les emmener ailleurs.

    Mes dernières paroles furent prononcées alors que déjà, je commençais à grimper au mur. Les voitures arrivaient dans la rue, sans doute à ma recherche et à celle de mes crétins d'acolytes. Sur les toits, je passais d'immeubles en immeubles. Ce ne fut qu'une fois que je jugeais m'être suffisamment éloigné, que je passais volontairement sous le projecteur de l'un des hélicoptères afin qu'ils puissent me repérer et que je les attire bien loin de la jeune femme.

    La mauvaise piste lancée, ce fut au bout d'une trentaine de minutes que je revins, glissant de ma toile la tête en bas, face à la jeune femme qui avait peut-être été importunée par les autorités. Je soufflait un simple :


    - Bouh !


    Tout en me remettant sur mes jambes pour m'appuyer de nouveau contre le mur, bras croisés, comme si nous n'avions pas été interrompus.

    - Ils ont encore perdu. Disais-je tout en faisant référence à mes paroles prononcées avant de partir au sujet d'une partie de jeu. Alors, le cuir et vos collant, ça vous tente ?

    Ma question était une manière détournée de lui demander si elle préférait être raccompagnée, aller dans un endroit plus sûr, ou tout simplement que je lui "lâche la grappe". La tournure que j'avais pris pour mes paroles me fit douter sur le passage ou non de mon message...



___________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tenebris-kingdom.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You Win or Game Over ?[PV Jill]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You Win or Game Over ?[PV Jill]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Au coeur de la ville - RP :: Les Autres Lieux-





Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit